vendredi 13 mai 2016

Comment je suis devenue une parano détendue....

J'ai appris le mot "empathie" à la fac, je ne sais même plus dans quel contexte. Ben quoi, j'ai bien appris le mot "procrastination" il y a deux ou trois ans... Il y a des mots, comme ça, qui sont des marronniers du développement personnel. Ça revient tout le temps. Donc aujourd'hui, l'empathie. Et toc. C'est un truc carrément flippant, l'empathie: cette faculté de se mettre à la place des autres, de voir ce que les autres ressentent ... un truc de science-fiction que tu te demandes si ça existe sur notre planète.
                                                                  


Certaines personnes n'en ont pas ou peu et  c'est un handicap. Je considère que j'en ai trop, mais vraiment trop trop, et que c'est tout aussi handicapant. Le problème, c'est que c'est difficile, y a pas de curseur pour régler l'empathie, genre "Tiens aujourd'hui je me mets au minimum, comme la musique". Par exemple, je ne regarde jamais les infos à la télé, sinon je me mets à pleurer direct, c'est chiant. J'ai tendance à me mettre à la place de toutes les victimes de toutes sortes (insérer votre liste), ce qui est parfaitement épuisant pour le cerveau et socialement gênant. La dernière fois que j'ai été au cinéma, j'ai pleuré pendant TOUT le film (bon c'était "La Saison Des Femmes", pas une comédie non plus...!).

Et bing, ben curieusement, les manipulateurs de tous poils adoooooooooooorent les gens comme moi, surtout quand en plus (décidément, j'en ai des tares) tu cumules avec un manque de confiance en toi, et d'hypersensibilité, t'es la proie rêvée (miam). Un peu comme tout le reste, il m'a fallu pas mal de déconvenues sentimentales et professionnelles pour me rendre compte que j'avais un problème avec ça. Je remercie une collègue de boulot, d'ailleurs, une manipulatrice excessivement tordue, qui m'a fait prendre conscience du truc. Quand je dis qu'on ne peut pas se connaître soi-même sans les autres, je pense souvent à elle. Depuis, j'ai des antennes qui ont poussé (si si je vous jure, c'est très joli) et je sais à peu près tenir à distance les gens toxiques. Ça m'a joué encore quelques tours, sur la toile, parce qu'on ne peut pas y lire les visages, mais plus dans la vraie vie.  L'ennui (éventuellement, pour les autres, pas pour moi), c'est que je suis du coup assez distante, je ne fais que rarement confiance aux gens et que parfois, j'ai besoin de m'isoler complètement, d'où mon besoin de vivre seule. Parano, moi? Oui oui, mais j'assume.

Je crois que je choisis les personnes qui m'entourent en fonction de leur degré d'empathie: les amis, les amours. Faut un juste milieu, surtout en amour; ça paraît fou, mais le nombre de gens qui supportent des égoïstes complets me sidère. Être un peu égoïste quand on a tendance à s'oublier, oui,  mais vivre des années avec quelqu'un qui ne se préoccupe QUE de son propre bien-être, c'est pas possible, hein, faut réagir. Si t'es pas capable de te mettre un minimum à la place de l'autre, comment espérer comprendre et être compris-e?

Et puis quand même, l'empathie ça peut être cool, comme si t'avais un super-pouvoir de super héroïne, mais que tu maîtriserais mal, alors faut apprendre à s'en servir  pour écouter et comprendre (pas pour manipuler, je vois venir les manipulateurs avec leurs gros sabots) et dans certains boulots, c'est carrément un plus, voire une nécessité. C'est un peu comme la Force dans Starwars, si tu t'en sers bien, t'es du bon côté!

Bon weekend, bises empathiques

Jeanne









4 commentaires:

  1. Tu as surtout un super pouvoir : me faire rire ! S

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha ha, voilà, je raconte que je passe mon temps à pleurer et me faire manipuler et Monsieur rigole... J'te jure, quelle vie, non, mais quelle vie ;)

      Supprimer
    2. Banane, pomme à l'eau ! Stop les lamentations. tu vaut mieux que ce que tu ne crois ! Je rigole, car ce que tu écris, j'en ferais un live ! MDR ! Bises

      Supprimer
  2. J'adore! Excellent le côté agréable à lire de tes réflexions ou de tes articles (comme tu veux)!(j'ai tout lu!) Voilà bien un style d'écriture qui correspond à une femme qui a envie de partager toutes ses pensées.. moi en tout cas cela me fait sourire... oui à moi aussi !... pas qu'à S.... et côtoyer un empathique, c'est plutôt bien... au moins celui-là entend et écoute ta réponse à la question qu'il t'a posé 5 mn avant ! :-) .
    A+.
    Christine B.

    RépondreSupprimer